lundi 14 mai 2007

Il est gentil, le parrain du petit !

La presse fait ce jour ses gorges chaudes (quelle drôle d'expression, il faudra revenir dessus un de ces quatre matins) d'une info censurée hier par la Journal du Dimanche : Cécilia Sarkozy n'est pas allée voter au second tour ! Ben mince alors, nous qui croyions tous qu'entre Nicolas et elle c'était l'amour fou...
Bon, moi je trouve que c'est pas bien malin, tout de même. Regardez François Hollande, tout laisse supposer qu'il n'a pas voté pour Ségolène (enfin, c'est une supposition qui n'engage que moi et quelques dizaines de milliers d'autres électeurs), mais il a eu la prudence d'aller voter et de mettre une enveloppe dans l'urne. Est-ce que dedans il y avait un petit papier Nicolas Sarkozy, ou merde à Vauban ou je ne sais quoi d'autre, personne ne le saura jamais. Tandis que Cécilia, y'a pas sa signature sur le registre donc c'est sûr qu'elle n'a pas voté.

Mais bon, l'événement, c'est moins l'information que la censure de l'information. On murmure à très haute voix que cette censure proviendrait par des voies plus ou moins directes de Nicolas lui-même, ou en tout cas du parrain de son fiston, Arnaud Lagardère, patron de Hachette Filipacchi, propriétaire du Journal du Dimanche, et qui s'est fait une réputation de patron de presse de choc il y a deux ans en virant Alain Genestar de la direction de Paris Match (une autre de ses publications) parce qu'il avait publié des photos de la-dite Cécilia en charmante compagnie (après, il faut le dire, avoir publié avec l'accord, et même plus, du couple désormais présidentiel, de nombreuses photos de la famille idéale et heureuse qu'ils forment ensemble.)

Les 85 titres possédés par Lagardère (dont 39 diffusés en France) sont répertoriés ici :
En voici quelques uns :
Elle, France Dimanche, Ici Paris, Jeune et Jolie, le Journal du Dimanche, Paris Match, Parents, Pariscope, Photo, Première, Public, Télé 7 Jours, mais aussi l'Écho des Savanes et toute la presse Disney (dont l'indispensable Picsou...)

Je recommande donc à mes lecteurs de lire désormais cette presse en gardant toujours à l'esprit qu'elle est possédée par le parrain du fils du Président de la République. Pas par défiance, non, juste par prudence.

2 commentaires:

Fanny a dit…

La Liberté (de la Presse) est une chose bien prétencieuse, n'est-ce pas ?

Jean Philippe a dit…

En tout cas bien fragile. Et qui s'use vite si l'on ne l'utilise pas.
L'avantage du monde d'aujourd'hui, c'est que les petites censures (et les grosses aussi, je crois) finissent toujours par être connues et faire plus de bruit que n'en aurait fait l'information de départ si elle avait été publiée tout de suite.