lundi 18 juin 2007

Tu veux un camembert ?

Le journal Le Monde, très sérieux quotidien du soir, se livre aujourd'hui à un exercice de fabrication de camemberts enrichis au bulletin électoral (voir ici, tant que cet article indispensable à la compréhension de la vie politique française restera en ligne.)
L'auteur inspiré de ces fromages nous explique, sous forme de graphiques et sans l'ombre d'un sourire, ce qu'aurait donné la composition de notre nouvelle Assemblée si nous avions eu un système électoral différent. Notre brillant commentateur, s'appuyant sur les résultats du premier tour, passe ainsi en revue 6 systèmes, du "vrai", qui donne l'Assemblée que nous avons élue, aux compositions les plus exotiques : version au bulletin entier (100% de proportionnelle), version au bulletin écrémé à 15%, version mi-figue, mai-raisin (moitié-moitié ou, comme disait ma voisine parlant de l'équilibre fruits/sucre dans la confiture, "kilo-kilo"), sans oublier les improbables méthodes artisanales à l'allemande ou à l'anglaise.
Dieu merci, cela nous donne toujours une absolue majorité UMP, manquerait plus que ça !
Mais ça permet au MoDem de Bayrou d'évoluer de 2 sièges à 61 ! En voilà un qui devrait être content...
Évidemment, la seule chose que n'envisage pas notre brillant analyste, c'est que sur les 6 systèmes explorés, un seul (le français) est un système à deux tours. Et que la probabilité pour que les électeurs aient voté de la même façon dans un système à un tour que dans un système à deux doit être assez voisine du zéro absolu.
Voilà qui me rappelle ce vieux dicton que ma tante aimait à répéter pour brider l'imagination débordante dont faisait preuve la jeune génération : "avec des si, on mettrait Paris en bouteille !"
Cette cuisine journalistique, plutôt qu'à des camemberts, ressemble à du fromage de prise de tête !
Allez, ils sont sans doute pas payés cher, au Monde, mais au moins, ils rigolent bien !

Photo : ce camembert qui m'a l'air bien meilleur que ceux du Monde, vient de ce site.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Cher ami, vous avez certainement dû vous poser ce problème : comment introduire dans un texte de Blogger un blanc insécable, pour permettre aux signes de ponctuation doubles (:;!?) de ne pas se retrouver à la ligne ? Je sèche sur cette question depuis des mois, mais ne me résouds pas à supprimer l'espace fine qui doit précéder ces signes.
Connaissant votre goût pour la belle typographie, je m'en remets à vous, que ces détails ne doivent pas laisser indifférents.

Jean Philippe a dit…

Mon pôvre ami !
Blogger est une désespérante machine américaine qui se fout des espaces fines et de bien d'autres contraintes typographiques qui, il faut nous l'avouer, sont bien franchouillardes...
Cette question des espaces a été abordée il y a quelques jours dans un commentaire de Jean Véronis suite à une remarque d'un de ses lecteurs, j'arrive malheureusement pas à mettre la main dessus. Et lui-même en perd son latin et a jeté l'éponge. Comment ferais-je mieux ?
(Accessoirement, Blogger m'impose aussi un récap des posts en mois anglais (may, june) alors que je l'ai tout à fait paramétré en Français dans ma machine.)

Anonyme a dit…

Franchouillardes mais tellement élégantes. Et puis la sauvegarde des cultures minoritaires est une lutte d'avenir. Il doit bien y avoir quelque part un tableau de correspondance entre signes et codes html ? Même Word sait faire des blancs insécables...

Jean Philippe a dit…

Hélas ! Il me semble vraiment que les créateurs du Html ont totalement oublié de se préoccuper de cette contrainte typographique dont, effectivement, l'élégance naturelle dénote, de la part de celui qui sait la manier, un esprit fin et raffiné.
Néanmoins, je lance un vibrant appel à tous les amateurs de typographie : le premier qui m'envoie un code valide pour obtenir, à défaut d'espaces fines, au moins des espaces insécables de taille standard, aura droit, non seulement à sa statue sur second life (enfin, peut-être), mais à ma considération, ce qui n'est pas rien. Avis aux amateurs.

Anonyme a dit…

Je me pique au jeu et voici une hypothèse : il existe une balise "no break" : (nobr). Elle inhibe la rupture automatique de ligne. Si dans la formule "nous disions : ça marche" on écrit "nous (nobr)disions :(/nobr) ça marche", il n'y a plus de rupture de ligne possible entre "disions" et ":" et la rupture éventuelle s'effectuera entre "nous" et "disions". Voilà créé un pseudo blanc insécable. C'est un peu lourd mais je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas.
Pour l'espace fine, le problème reste entier.

Jean Philippe a dit…

Pas mal, pas mal, mais je crois que j'ai mieux (je l'ai testé dans le post nouveau "28 918 918,918". C'est tout simple et l'on peut travailler en finesse : il suffit d'ajouter un caractère à la place de l'espace et de le teinter en blanc !
Si on prend un point ça fait l'équivalent à vue d'œil (typographique, naturellement) d'un demi ou un quart de quadratin, que l'on considèrera comme une espace fine ; si on prend un m ça fait une espace forte. Pas mal, non ? Seul inconvénient : ça ne marche pas dans les commentaires, puisqu'on ne peut pas les colorier... Dommage.
NB : la méthode de l'interdiction de rupture de ligne ne fonctionne pas non plus dans les commentaires (je viens de la tester.)

anomyne persévérant a dit…

Il existe aussi un "non-breaking space" de code [&-#-1-6-0]. Ecrire dans l'espace html "nous disions[&-#-1-6-0]: etc." et hop. Ce signe s'appelle aussi [&-n-b-s-p] mais, selon le test que je viens de faire, Blogger préfère [&-#-1-6-0]. C'est promis, je m'essaie à un usage habituel de cette contrainte.

NB : pour l'usage des codes indiqués, il faut retirer les [crochets] et les tirets [-] que j'ajoute pour empêcher l'interprétation du html. Sinon ce commentaire serait plein de vrais blancs insécables et... invisibles.

anomyne dévoilé a dit…

Bref traité par l'exemple des rapports de la typographie avec la morale
J'avais utilisé par pudeur cette méthode des blancs dans un texte aryhtmogrammatique (je veux dire isolettrique) à clés. Malheureusement il importe que le "blanc" soit de la même couleur que le fond au lieu de quoi, dans cet exemple précis, le contenu se dévolait, ce qui manquait singulièrement d'élégance. J'ai dû laisser apparaître des [.].

Jean Philippe a dit…

Après quelques tests, il apparaît que c'est finalement la méthode nobr suivi de /nobr qui fonctionne le mieux ! (si la commande n'apparaît pas avant "mieux" et après le point d'exclamation, c'est que ça marche aussi dans les commentaires. Dans le cas contraire, je crois que c'est foutu..!
NB : la commande n'apparaît pas, non pas parce que ça marche, mais parce qu'au moment de publier, Blogger m'a violemment répondu en rouge : impossible d'accepter votre texte HTML: tag is not allowed: nobr