lundi 11 juin 2007

Le pouvoir est au bout des ciseaux !

Je parlais incidemment hier de la méchante vidéo qui circule sur le Net, montrant Président Sarkozy qui ne l’est pas très (net).
Cette courte vidéo pose problème. Sans la TV belge d’abord, puis Internet qui a relayé l’information façon crieur sur la place publique, nous n’aurions jamais su que M. Sarkozy avait été pris non point la main dans le sac, mais le nez dans le carafon.
Et l’on ne peut s’empêcher de penser que, décidément, ça fait beaucoup : il y a un an, l’affaire Genestar (censure à rebours : ce n’est pas l’article sur Cécilia Sarkozy qui est censuré, mais son auteur, ou du moins le responsable de sa publication), il y a quelques semaines l’affaire de l’abstention de Cécilia (encore elle, décidément.) Aujourd’hui, personne ne parle de censure… Force est donc de parler d’auto-censure. Quand Jean-Luc Delarue pête un cable après avoir absorbé trop de boissons fortes et autres cachets plus ou moins licites, toute la France en parle ; pourquoi a-t-il donc fallu attendre que nos amis belges osent diffuser cette éloquente conférence de presse et qu’Internet la rende accessible à tous pour que les organes de presse français se décident à en parler ? Étaient-ils donc absents de cette conférence de presse ? N’avaient-ils rien remarqué ? Étaient-ils eux-mêmes, tous ensemble, entrain de boire un canon au bistro du coin ?

Le plus grave dans cette affaire c’est paradoxalement que nulle part n’apparaît la main de Sarkozy au bout des ciseaux ! Les journalistes ont donc vite appris la leçon : tenir les ciseaux soi-même pour ne blesser personne, telle est la règle d’un presse bien élevée.

L’ère Sarkozy s’ouvre donc de façon manifeste sous l’œil goguenard d’Anastasie…Vigilance ! Ne laissons pas le pouvoir revenir aux pratiques des années soixante-dix, quand un Ministre de l’Intérieur pouvait encore se permettre d’interdire un livre politique sans que ça dérange grand monde. Nous n’en sommes pas très loin : voyez cet acharnement du Ministère de l’Intérieur contre le groupe de rap « La Rumeur » auquel la Justice a donné par deux fois quitus de ses formulations mais contre lequel le Ministre s’acharne depuis 2002 et se pourvoit en Cassassion (au risque, Dieu merci, de se ridiculiser.)

Photo du haut : petits ciseaux à censurer discrètement. Très pratiques pour éviter la publication d'un nom dans une affaire délicate.
Photo du bas : ciseaux à censurer sans complexes. Du genre de ceux qu'on remet en service actuellement, sans doute.

1 commentaire:

Fanny a dit…

J'adore, décidemment j'adore =)

Au fait, j'ai regardé la vidéo (juste avant de venir mettre à jour mes lectures ici, c'est un signe xD - de quoi, va savoir) et j'n'ai strictement rien compris, haha.

Tu m'expliqueras ? :)